VOUS ETES ICI
ACCUEIL > POLITIQUE > VOTES. «Keshi » EFFOUCKA et BOKAMBA ATABI en mission commando à Mékambo

VOTES. «Keshi » EFFOUCKA et BOKAMBA ATABI en mission commando à Mékambo

GANAL – Libreville, PAR CYPRIEN BOKHANI. C’est ce samedi 9 mars 2019 que le PSD devrait sillonner le 3e siège. Pour ne pas interférer avec la visite de la Ministre de la Pêche et de la Mer, Prisca KOHO, épouse Nlend, en tournée dans le département, l’équipe de campagne d’Effoucka a reporté « sa mission de quadrillage du siège électoral et de l’implantation aussi bien des Cellules Invisibles de veille et de stratégies politiques, ainsi que les Cellules actives de campagne électorale ». A ce qui semble, le futur candidat PSD a déjà implanté quelques Cellules dormantes de campagne électorale, « les membres de nos Cellules Invisibles de veille et de stratégies politiques sont de bords politiques divers, nous allons même piocher dans les écuries et rangs de nos adversaires car ils sont convaincus par nos cahiers de projet et notre démarche pragmatique du développement », confie un proche du candidat PSD.

Keshi Dieu-Donné EFFOUCKA, extrême gauche

Pour le député Franck BOKAMBI NDOMBI ATABI, certainement directeur de campagne d’EFFOUCKA, « Nos ambitions sont claires : le PSD doit l’emporter au 3e siège de la Zadié. Notre candidat ne sera pas seul face à ses adversaires. Il a la bénédiction politique du vice-président de la République qui travaille, main dans la main, avec le président Ali BONGO ONDIMBA ». Avant de s’adresser aux électeurs de la Djouah en ces termes : « Au sommet de l’Etat, on regarde si les populations de la Djouah vont enfin prendre leur destin en main en accordant une chance à un jeune qui sait obéir aux ainés et entretenir des bonnes relations avec les jeunes de sa génération.  Pour la campagne de Keshi à la Djouah, je vais  personnellement m’investir dans la campagne électorale. D’autres  cadres du parti aussi», a-t-il indiqué. On annonce, en effet, la présence d’Albertine MANGANGA MOUSSAVOU, épouse du vice-président de la République et député PSD et d’autres leaders du PSD. « L’idée est de montrer qu’avec le vote accordé à ma candidature, la Djouah va tisser des liens politiques et d’affaires bénéfiques avec d’autres localités du Gabon », a expliqué Késhi EFFOUCKA qui a obtenue quelques ralliements significatifs. D’autres préférant sanctionner dans l’isoloire.

Et le député BOKAMBA de renchérir : « Avec Dieu-Donné EFFOUCKA, le PSD ne vient blaguer, encore moins prendre un siège et partir s’asseoir à Libreville pour cinq ans. Il faut que les électeurs du 3e siège de la Zadié nous aident à concrétiser le développement dans cette bretelle riche en poissons et produits agricoles. Mais pourquoi ces produits ne sont-ils pas vendus ? Le manque de route. Avec un député PSD à la Djouah, nous allons accélérer le développement des activités économiques. D’ailleurs, nous allons commencer maintenant par des actions concrètes, avec la route et l’éclairage de certains villages ».

Élections législative invalidée pour cause de fraudes

Aux termes des législatives de 2018, l’élection du candidat PDG Maxime NGOZO ISSONDOU a été invalidée par la Cour Constitutionnelle. La requête en annulation des votes pour fraude a été introduite par le candidat du parti Union Nationale, Me IMBONG-FADY arrivé en deuxième position. Dans le bureau de vote de Zoula, il est reproché aux représentants et partisans du candidat PDG, Maxime NGOZO ISSONDOU, ancien ministre de la Prévoyance, d’avoir inséré un PV sans signatures. De même, les scrutateurs du bureau de vote de Mazingo (à la frontière) ont cafouillé dans le comptage des voies, diminuant ceux de Me IMBONG sur le Procès-verbal final.


CARTE POSTALE DE MEKAMBO. Composé de deux quartiers de la Commune, le 3e siège est un linéaire cantonal de 52 km de piste peu praticable sur laquelle on rencontre 10 villages. Plus peuplés, les villages de Zoula, Ibea, Imbong et les quartiers Batouala et ville-Bakota sont déterminants dans l’issu du vote. Ce siège électorale est traversé par deux fleuves ; la Zadié qui donne le nom au département et la Djouah qui limite le Gabon d’avec le Congo et donne le nom au canton. On y rencontre quatre communautés linguistiques : les kota-kota, les Kwélé, les Bougom, les Yessa et les Bakola (Pygmées).

Localité enclavée, le département de la Zadié est située à 800 Km de Libreville, à l’Est du Gabon. Frontalière avec le Congo, la localité reste encore sauvage, sans d’activités économiques. La Zadié compte un parc national (Mwagna), du bois divers et des nombreux indices d’or, de diamants et de fer. C’est dans la Zadié que se situe le gisement de fer de Boka-boka, et le prolongement du gisement de Belinga – fer en ikota – dont le prolongement de la chaine de montagnes s’aperçoit depuis le village en hauteur de Massombo. A 500 km de Mékambo, l’autre côté au Congo, se trouve un autre gisement de fer.

Les populations autochtones vivent de pêche, de chasse, d’agriculture de subsistance et de médecine traditionnelle. Les principales communautés commerçantes sont les Tchadiens établis depuis trois générations, mais aussi des Camerounais et des Nigérians.

Articles similaires

Laisser un commentaire

HAUT