VOUS ETES ICI
ACCUEIL > BUSINESS > DECIDEURS > L’Ex-Premier ministre ISSOZE NGONDET nommé médiateur : pourquoi et comment il a été déchu

L’Ex-Premier ministre ISSOZE NGONDET nommé médiateur : pourquoi et comment il a été déchu

GANAL – Libreville, PAR TANGUY OTOUNGA.  Gabon Analytics a essayé de comprendre pour vous pourquoi ISSOZE NGONDET a été dégommé de la Primature. Comment il a été contourné alors qu’un avion l’attendait déjà à l’aéroport  pour aller à Rabat recevoir son décret de nomination.

Apparemment, Emanuel ISSOZE NGONDET, l’ex-Premier Ministre n’a pas fini de prendre les coups que lui distribuent ses adversaires du même bord politique au sein du pouvoir. En fouinant un peu, Gabon Analytics a découvert que la Médiature de la République, « cette cage à museler les grandes gueules » dans laquelle on l’a enfermé, est une misère.

Locaux et misère du personnel chez le Médiateur de la République

Et pour cause là-bas, l’institution où a été jeté ISSOZE NGONDET ne compte que cinq (5) collaborateurs et des locaux en mauvais état. Là n’est pas le plus humiliant  pour une personnalité qui a administré des hautes institutions. Le clou est que la loi de finances 2019 en attente de promulgation ne prévoit que 11 maigres millions FCFA pour payer l’ensemble du personnel. Autrement dit, en plus de se tourner les pouces, le fils d’Epassendje va côtoyer et regarder dans les yeux un personnel, c’est-à-dire des chefs de famille qui gagnent en moyenne  184 000 francs CFA par mois chacun.

Au point où les fans d’ISSOZE NGONDET se demandent quelle faute a pu bien commettre celui qui,  avec MANGANGA MOUSSAVOU Père, et Marie-Madelaine MBORANTSOUO, était du « deal de Rabat » et pressentit pour remplier à la Primature ?  Selon nos sources, le natif de Makokou a été dribblé le jour le du vote du président de l’Assemblée Nationale.

Le film qui dit comment l’acteur ISSOZE NGONDET a été niqué

Alors qu’il était, tout serein au milieu des autres députés appelés à élire le Président de l’Assemblée Nationale, un avion l’attendait à l’aéroport de Libreville pour aller présenter sa démission à Rabat, et, naturellement, revenir avec la composition définitive de son gouvernement. C’est à cet instant que son successeur reçoit un coup de fil venant d’en haut. Bien que préparé Julien NKOGHE BEKALE n’en croit pas ses oreilles, il s’isole pour être d’avoir bien compris. « Le vol que devrait prendre ISSOZE NGONDET  t’attend à l’aéroport. Tu pars pour Rabat recevoir les instructions du Président de la République ». Sans faire des vagues, ni attirer les regards curieux, Julien NKOGHE BEKALE se retire sur la pointe des pieds, sans se priver de jeter un regard à un ISSOZE NGONDET qui, tout sourire, ignore que les carottes sont cuites.

L’élection de Faustin BOUKOUBI au perchoir et des autres membres du bureau de l’Assemblée Nationale terminée, Emmanuel ISSOZE NGONDET qui ne s’est pas aperçu de l’éclipse de Julien NKOGHE BEKALE constate que l’agenda horaire a changé. Son téléphone ne sonne plus, le Protocole d’Etat répond aux abonnés absents. S’il reste serein, c’est au milieu de la nuit qu’il manque de faire une crise : le Porte-Parole de la Présidence vient lire deux décrets à la télévision nationale, le premier nommant Julien NKOGHE BEKALE  au poste qu’il occupe aujourd’hui, le second le jetant comme Médiateur de la République. « Au moins là-bas, il ira parler son gros français de diplomate », a ricané l’une des personnalités dans la coup.

La faute commise par d’Emmanuel ISSOZE NGONDET

A propos de français, Gabon Analytics apprend qu’Emmanuel ISSOZE NGONDET aurait provoqué le courroux de deux hommes forts du moment. Lesquels hommes sont venus le voir avec des documents qu’il aurait trouvés suspects. « Vous êtes sur que c’est le patron (Président de la République, ndlr) qui m’a vraiment demandé de signer un tel document », aurait-il posé aux deux émissaires qui se sont succédés, à quelques intervalles de jour. Avant d’ajouter un gros français comme pour dire, « allez-y vous faire…. Avec vos manigances».  Ce ‘’manque de collaboration’’ n’a pas été apprécié et la suite vous la connaissez : Epassendjé est triste. Va-t-il rebondir ? Ses partisans veulent bien croire, Gabon Analytics vous réserve la suite.

Articles similaires

Laisser un commentaire

HAUT