VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INTERNATIONAL > COOPERATION > Transfert à Rabat, le chassé-croisé de la « Sécurité Rapprochée » du président Ali entre Libreville-Riyad et Rabat

Transfert à Rabat, le chassé-croisé de la « Sécurité Rapprochée » du président Ali entre Libreville-Riyad et Rabat


GANAL – Libreville, TANGUY OTOUNGA – Nombreux sont les Gabonais désorientés et qui ne croient plus en rien, en raison du déferlement des « Fake news » sur l’état de santé du Chef de l’Etat. Ne cachant plus ce doute qui se propage au sein de l’opinion, il a été exigé du gouvernement quelques photos, quelques images. La Réponse laconique du Ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement à nos confrères de RFI, promettant des photos dans quelques jours, quelques semaines n’a été de nature à taire cette inquiétude. La vérité derrière l’exigence des photos, est que pour des nombreux Gabonais, même des hauts fonctionnaires proches du milieu du pouvoir, se posent cette question tout bas, ayant crainte de l’ébruiter en public. Quelques courageux, comme Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi attire même l’attention de l’opinion sur « un éventuel montage photo ou vidéo »
Gabon Analytics.com est allé à la pêche de quelques curieux indices. Du côté de l’aéroport international de Libreville, à la Base militaire 01 de Libreville également, mais aussi de Riyad et Rabat, notre rédaction a enregistré des intenses mouvements de la SR (Sécurité Rapprochée) – unité spécialisée qui n’est actionnée que quand le Chef de l’Etat est en déplacement. Cette preuve sera-t-elle suffisante pour clore  les supputations quant à la question de savoir, s’il est vivant ou pas, notre président de la République ? Nul ne sait.
Toujours est-il que des mouvements du personnel de la Présidence et ceux des agents de la Garde Républicaine, notamment l’Unité d’élite d’hommes en costumes et cravates noirs que supervise le Coréen Park Sang-chul, 66 ans, grand maître de taekwondo (8e dan), ont été confirmés, aussi bien à l’aéroport civil qu’à la Base militaire 01. En effet, sur instruction par la Première Dame Sylvia Bongo Ondimba via ses comptes facebook et twitter, un lot restreint du personnel a pris Royal Air Maroc le mardi 27 novembre 2018. Un avion militaire a par ailleurs décollé le le,demain, mercredi 28 novembre 2018 de la Base militaire 01 de Libreville, et devra opérer de manière triangulaire entre Libreville-Riyad et Rabat.
Il est question que les quelques éléments de la SR du « patron », faisant partie du dispositif restreint restée depuis longtemps à Riyad à la demande de la Première Dame, pour sa loyauté et sa capacité à se tenir muet, regagnent le bercail pour casser l’œil en famille et faire rebaisser la tension accumulée pendant les 30 derniers jours. Ils seront relevés par d’autres agents aussi discrets de la même Sécurité Rapprochée. A l’hôpital du Roi Fayçal de Riyad en Arabie Saoudite, c’est fini : « on lève le camp ».
Même si les autorités ne veulent pas communiqué sur le lieu d’admission à la convalescence du Chef de l’Etat, certaines sources mentionnent qu’Ali Bongo Ondimba pourrait vraisemblablement être admis à l’Hôpital militaire de Rabat dont une aile aurait été réaménagée par les autorités pour que l’intimité et la confidentialité de « l’ami d’enfance du Roi du Maroc » soit garantie. Dans cette unité médicale où un dispositif ‘’passif’’ de la SR se tiendra à côté de l’Unité royale, le personnel médical est formé à ne rien rien voir, rien attendre, et rien dire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

HAUT